à travers la porte – introduction

Everyday, we pass through hundreds of doors without even noticing. Of all these doors, it’s the one separating private from public space that I chose to question with this project. In fact, the front door is where the choreographies of our everyday lives are played out, defining the balance of power, our trust, our mistrust, our stories of separation, expectations and reunion. However, all this intense activity is bounded by a wall. A wall with only a handle and a lock, all of which look alike. This project looks into the accessories that can extend the functionality of a door and slide into the threshold between within and without. These objects are grafts, destined to be installed onto any standard door, transforming this wall into a rich and fulfilling interface.

Nous franchissons des portes des centaines de fois par jour sans vraiment nous en rendre compte. De toutes les portes, c’est celle qui sépare l’intime et le collectif que j’ai questionné lors de ce projet. La porte d’entrée est en effet le lieu où se jouent les chorégraphies quotidiennes qui définissent nos rapports de force, de confiance, de méfiance, nos histoires de séparations, d’attentes et de retrouvailles. Mais toute cette richesse d’action fait fasse à un mur. Un mur doté d’une poignée et d’une serrure dont toutes les variantes se ressemblent. Ce projet porte sur les accessoires qui prolongent la fonctionnalité de la porte et se glissent à la frontière entre intérieur et extérieur. Des objets greffes destinés à être installés sur n’importe quelle porte standard. Transformant ce mur en une interface plus riche et plus complète.

à travers la porte – introduction
Introduction au projet de diplôme de l’ENSCI – Les Ateliers sous la direction de Matt Sindall.